Le stress et le mental

Des risques majeurs

1ère cause de mortalité dans le monde en 2030 : le stress

2ème cause de mortalité dans le monde en 2020 : les maladies mentales

3 secondes entre chaque tentative de suicide dans le monde

%

des Français préoccupés par le stress au travail

%

des Français ont déja fait une dépression

%

des Français consomment chaque année des psychotropes (anxiolytiques, anti-dépresseurs, somnifères, etc)

Stress et Mortalité

Les 3 premières causes de mortalité en France sont étroitement liées au stress chronique et à de forts déséquilibres
Il existe une corrélation prouvée médicalement entre le stress et le dérèglement du système immunitaire.
Et pourtant tous les oncologues ne reconnaissent pas le lien entre stress et déclenchement ou aggravation du cancer (un article ici de la Ligue contre le cancer) . Les études sur ce sujet sont, d’après eux, contradictoires. Ils mettent surtout en garde, à juste titre, les malades quant au possible abandon des traitements classiques.
Les psycho-oncologues apportent leurs propres preuves scientifiques sur ce lien de causalité (les résultats d’une étude récente ici).
Quoi qu’il en soit, il est évident qu’un comportement sous stress chronique (dépression, anxiété,…) aura tendance à pousser un individu à succomber à des excès (de nourriture, d’addictions et d’émotions) facteurs connus de risques de divers maladies (dont les cancers).
 
 
Les stress chroniques et aigus sont particulièrement néfastes pour les artères et pour le coeur. L’infarctus et l’AVC sont des causes de mortalité fréquentes.
Le lien est reconnu médicalement. Une brochure de la Fédération Française de Cardiologie très explicite sur le sujet est disponible ici.
Le stress est le premier facteur déclencheur de l’addiction. L’anxiété est très souvent associée à un compensateur comme la cigarette, l’alcool, le sucre, la nourriture, les drogues douces et dures… et/ou comme aussi les comportements extrêmes (troubles obsessionnels, perversion, etc.)
Le passage de l’abus à la dépendance est ainsi facilité par la pérennité de l’anxiété et des solutions de plaisir choisies.
Les stress-post traumatiques sont des troubles qui peuvent amener très facilement à différents types d’addictions.

Le stress et l'équilibre

Le stress est un ensemble de réactions d'adaptation qu'effectue un organisme ou un individu soumis à des stimuli perçus comme contraignants ou dangereux.

Un problème d’adaptation

« La nature de ces réponses est de tenter d’agir pour rétablir l’équilibre en luttant ou en s’adaptant aux contraintes interprétées comme subies ou nuisibles. Les déclenchements physiologiques et psychosomatiques du stress correspondent alors à un réflexe primitif de survie qui amènent l’individu soit à se battre, soit à fuir. Notre cerveau reptilien qui gérait ses situations dans des temps plus anciens a conservé cette fonction qui nous a permis d’échapper à nos prédateurs. La réaction physiologique de stress est normalement de courte durée et suivie d’une action physique (lutte ou fuite) qui permet le retour à l’équilibre et à la survie. Aujourd’hui rares sont les cas objectifs où il est nécessaire de nous battre ou de fuir, mais notre cerveau primitif maintient sa fonction en surestimant largement les pressions et les contraintes extérieures. »

%

de notre stress n'a pas de raison objective d'exister

« Car la perception que nous avons de notre environnement est profondément biaisée par un certain nombres d’éléments physiologiques et psychologiques qui nous constituent. « 

Les risques

« Ce qui déclenche des situations régulières de stress pour lesquelles le corps et l’esprit peuvent ne plus être en mesure de s’adapter car le déséquilibre est devenu trop important. Sur le long terme, le stress déclenche ainsi sur le plan psychologique une anxiété latente qui peut amener à un état dépressif. Et sur le plan physique toutes sortes de maladies. »

Plus sur le stress ici

Nous sommes à votre disposition