Dans le cadre de la Journée mondiale des Accidents Vasculaires Cérébraux (AVC) il est bon de rappeler à quel point le stress peut être un facteur déclenchant.

3ème place dans les causes de mortalité en France (150 000 par an), les AVC sont responsables de 2 fois plus de morts que les accident de la route.

 

Outre le décès immédiat possible les conséquences des AVC sont :

  • 20 % des personnes meurent dans le mois qui suit.
  • 75 % des survivants en gardent des séquelles définitives.
  • 33 % devient dépendant toute sa vie.
  • 25 % ne reprendra jamais d’activité professionnelle.

D’après une étude Danoise, les personnes très stressées ont 2 fois plus de chances de mourir d’un AVC.cerveau-300x222

Une étude du Copenhagen City Heart Study qui a rassemblé 12 600 sujets  : 5 600 hommes et 7 000 femmes. Entre 1981 et 1983, le Pr Thomas Truelsen et ses collègues de l’Institute of Preventive Medicine ont ensuite suivis le stress de ces personnes pendant 13 ans.

Il a été recensé 929 AVC dont 207 mortels.

Il a été montré que les sujets qui avaient rapporté subir un niveau de stress élevé doublaient pratiquement leur risque d’AVC par rapport aux moins angoissés. Le Pr Thomas Truelsen avance le fait que « la relation entre stress et AVC peut être due à une plus grande tendance à fumer, à être physiquement moins actif et à boire davantage d’alcool dans la population des angoissés. Ils rassemblent ainsi plus de facteurs de risque cardiovasculaires que les autres ».

Le stress et la dépression sont considérés comme faisant partie des 10 facteurs de risque contribuant à 90% des AVC par le Ministère Français des Affaires sociales et de la Santé.

Ecrire
1
Prendre rendez-vous ?
Bonjour !
Besoin d'infos ? Un rv ?