ADN-150x150Très intéressant article dans Science et Vie de 2010, avec en chapeau : « A contre-pied du déterminisme implacable du « tout-génétique », de nombreux chercheurs constatent aujourd’hui que nos expériences, nos émotions, nos actions façonnent l’expression de nos gènes en permanence. Si l’on sait depuis longtemps que le stress et les traumatismes psychiques influent à la fois sur la santé, les récents travaux montrent qu’ils attaquent directement l’ADN« .

Et les études vont même encore plus loin. Explications.

Il existe un lien établi et consensuel entre les traumatismes psychiques et les comportements. Mais dans quelle mesure les expériences néfastes peuvent toucher directement la santé? D’après les études menées par une psychiatre de l’Université de Californie l’ADN de sujets exposées à un stress psychologique chronique subit un vieillissement prématuré. Ce vieillissement est évalué dans certains cas entre 9 à 17 ans. Le mécanisme par lequel l’ADN « perdrait » ces 9 à 17 ans n’est pas encore connu. Il semble, de plus, que le stress et les traumatismes psychiques entraînent des modifications chimiques qui affectent l’ADN au niveau des « étiquettes » (l’épigénome) qui permettent de faire la différence entre les gènes à utiliser ou pas dans le processus cellulaire. Ainsi des stress aigus peuvent toucher des gènes qui permettent de lutter contre les tensions.

Mais l’influence de l’esprit sur le corps marche aussi positivement. Les émotions positives peuvent, elles aussi laisser, des traces. En 2008, des travaux menés dans un hôpital américain ont prouvé que 8 semaines de relaxation suffisaient à modifier l’expression de plus d’une centaine de gènes. La psychiatre affirme également « qu’il y ait aussi des chances pour que le soutien psychologique et social suffise à corriger le marquage épigénétique chez les personnes à risques ».

Nous ne sommes donc pas uniquement le produit de nos gènes et nous pouvons avoir une influence très positive sur notre patrimoine génétique. D’où l’intérêt d’intervenir sur nos expériences, leurs interprétations ainsi que sur nos émotions. Par la thérapie, le coaching, la relaxation, ou la méditation.